À la rencontre de Maxime, expert technique

Publié le 20 janvier 2021

Après une licence en informatique, j’ai intégré le master Systèmes de Télécommunications et Réseaux Informatiques de l’université de Toulouse. A l’issue de mon diplôme en 2014, l’occasion s’est présentée d’intégrer NFrance pour renforcer les équipes d’administration système.

 
Peux-tu nous expliquer ton parcours avant NFrance ?

Après une licence en informatique, j’ai intégré le master Systèmes de Télécommunications et Réseaux Informatiques de l’université de Toulouse. Au cours de cette formation, j’ai réalisé deux ans d’alternance en tant que développeur chez un équipementier automobile. 
 

Qu'est-ce qui t'a donné envie d'intégrer les équipes NFrance ?

C’est une société qui m’a plu de par son caractère à taille humaine. On a la possibilité de donner son avis sur les décisions stratégiques de l’entreprise. Le poste était varié, je recherchais une certaine diversité en termes de compétences. Par ailleurs, je voyais qu’il y avait de nombreuses opportunités pour évoluer chez NFrance, c’était un point important pour moi.

Témoignage Maxime NFrance
Témoignage Maxime NFrance

Ton parcours au sein de NFrance ?

J’ai rejoint NFrance en tant qu’administrateur systèmes. Je m’occupais de la conception des architectures et de la mise en place d’infrastructures dans le cadre de projets d’hébergement des sites web de nos clients. Je les accompagnais également dans les tâches quotidiennes d’exploitation afin de garantir le bon fonctionnement de leurs sites web. Au bout de trois ans, je me suis spécialisé dans l’accompagnement des clients grand compte, cette évolution m’a permis de développer mon expertise. Il y a davantage de machines à déployer, des manières de travailler et des problématiques différentes. On passe de projets à 5/6 serveurs à plus de 100 machines, ce sont d’autres challenges et il y a beaucoup de diversité technique. Deux ans après, une opportunité en interne s’est présentée sur la partie réseau. J’avais l’envie d’expérimenter un autre domaine et de revenir à ma formation initiale. Ce fut l’occasion de poursuivre mon évolution au sein de NFrance qui s’accorde bien avec la voie que je m’étais fixée.

Concrètement à quoi ressemble ton quotidien d'expert technique ?

Mon rôle consiste à apporter une connectivité entre nos serveurs et les clients, et de m’assurer de sa bonne performance. Mes activités quotidiennes s’articulent entre la gestion de projet avec la mise en place de nouvelles infrastructures, la migration de plateformes ou encore la mise à jour de solutions, le monitoring qui consiste à surveiller les activités réseaux afin de maintenir une continuité de service, et l’exploitation des équipements qui doit répondre à certaines exigences.

Qu'est-ce que tu apprécies dans ton métier ?

J’aime le fait de découvrir des sujets techniques différents et de les mettre en œuvre dans mon activité. Et, je me sens acteur dans les décisions qui peuvent être prises, j’apporte ma vision des choses.
 

Quelles sont selon toi les qualités requises pour ce métier ?

Je dirais qu’il faut avoir l’esprit ouvert et prendre en compte l’opinion des autres, c’est un travail d’équipe. La curiosité technique est également un point important, il faut être en veille constante pour conserver une vision large du métier. Et enfin, faire preuve de rigueur dans son travail car un incident au niveau du réseau peut affecter un grand nombre de personnes. C’est un environnement critique, il y a de forts enjeux.
 

Quelles sont tes références incontournables dans ton domaine ?

J’essaye de multiplier les sources ! Je me réfère beaucoup aux sites des éditeurs, comme le blog de Cisco par exemple. Je consulte aussi les magazines, l’équipe est abonnée au LinuxMag. Sinon, je reçois le contenu de divers flux RSS pour suivre les actualités.
 

Ce qui te plaît chez NFrance ?

La taille humaine. Contrairement à de grosses structures où il peut parfois y avoir une certaine complexité pour échanger et obtenir des informations, chez NFrance les interlocuteurs sont facilement identifiables, c’est plus facile on travaille tous ensemble. Et je peux apporter mon point de vue, c’est valorisant.
 

Si tu n'avais pas fait ce métier, qu'aurais-tu fait ?

Je me serais tourné vers la science, plus particulièrement dans la recherche mathématique !